TRAIN D'ENFER POUR ANGE ROUGE de Franck THILLIEZ

18/01/2021

436 Pages aux éditions Pocket en Juin 2011 au prix de 6.95 Euros

A la place 3 de ma pal depuis le 17 Janvier 2018 - Je l'avais sélectionnée pour la lc du groupe @ilestbiencelivre d'avril 2020 avec l'item " un livre qui soit le tome 1 d'une saga" - J'ai souvent retarder cette lecture car je voulais vraiment poursuivre cette série, et c'est la résolution que j'ai pris pour cette nouvelle année lire un tome chaque mois en lecture commune avec @lireimaginaire, @ayanepassions devait aussi fait partie de cette aventure, mais cette lecture as été trop difficile pour elle. Je l'ai aussi choisi pour le #defi2021 pour la catégorie n°35 " titre évoquant l'enfer, le mal, Satan" Cela seras ma deuxième lecture sur 100.

Un cadavre en morceaux est retrouvé aux environ de Paris, le commissaire Sharko est appelée sur la scène du crime, malgré la disparition de sa femme depuis 6 mois, il continue de travailler comme avant et de mettre du cœur à l'ouvrage, mais il est loin de deviner jusqu'où va l'emmener cette investigation

Dès les premières pages, j'ai tout suite aimer le personnage de Franck Sharko, il vaut mieux car je vais le retrouver durant 11 tomes, ce que j'ai apprécier ce sont les fêlures de ce personnage, le drame qui vit, la disparition de sa femme, j'aime qu'un protagoniste ne soit pas lisse, mais un peu casser, et déboussoler par les évènements de sa vie personnelle, généralement cela les pousse à s'investir complétement dans leur travail.

C'est un récit extrêmement dur, violent, il n'y va pas avec le dos de la cuillère, bon avec cet auteur, je m'en doutais, mais cela surprend toujours, mais moi ce ne m'a pas plus dérangé plus que ça, car cette violence est vraiment au service de l'histoire, mais quand on parle d'un être déranger à ce point, cela ne pourra pas autrement.

Déjà on voyage on débute par Paris, ensuite on poursuit dans ma belle Bretagne, ou la course poursuite va nous emmener dans divers milieux, d'abord dans le sado-masochisme, le bondage et la pornographie. Le ton est donné.

L'action est omniprésente et tellement addictive, a un moment on sent ce commissaire qui néglige aucun détail, perdre son sang-froid, et être un peu hors limite, mais c'est là que j'ai vu arriver mon premier coup de cœur de l'année, cela m'a fait un peu penser à la série Sharko, ou des policiers sortent vraiment des clous, ce n'est vraiment pas le même contexte. Mais sur la personnalité de Sharko.

C'est vrai que c'est dur, mais en même temps, on ressent le désarroi de cet homme qui as perdu sa femme, et il a qu'une obsession savoir ce qu'il lui est arrivée, le duo avec la psycho- criminologue, Elisabeth Williams, je raffole quand dans une enquête aussi addictive, il y a aussi le regard d'un professionnel de l'analyse des comportements, cela donne toujours un plus au récit, et dans ce cas encore, cela donne une pertinence et donne envie encore plus de le dévorer.

Ce qui est intéressant également et l'intelligence et le jeu morbide du méchant de l'histoire, cela à donner encore plus de piment au récit, plus de difficultés, toujours autant complexe, bon je sais que c'est quelque chose que l'auteur raffole, et c'est réellement plaisant pour le lecteur.

Bon ce premier tome a été une excellente lecture, cela donne une belle idée ce qui va suivre, cela faisait tellement longtemps que je voulais découvrir ce personnage, cette saga, et franchement je ne le regrette pas, et tellement hâte de le retrouver et de connaitre sa comparse Lucie Hennebelle.