TOUTES BLESSENT LA DERNIERE TUE de Karine GIEBEL

08/10/2020

688 pages des éditions Belfond du 8 Novembre 2018 au prix de 21.90 Euros

A la place de 289 de ma pal depuis le 21 Mai 2019 - Dans le cadre de la lc du groupe #clubdesmordusdelecture du mois d'août - Pareillement je valide ma 25ème lecture du #defi2020 avec la catégorie 54 avec l'item "lis un livre ayant pour le thème l'esclavage" Karine GIEBEL est une de mes autrices françaises préférées, à chaque fois que je ressors d'un de ces livres, je suis généralement bouleversé, j'ai jamais oublier aucun des livres que j'ai lu d'elle, j'aime son écriture, et c'est toujours une joie de lire un nouvel opus de cette autrice emblématique.

Tama a été vendue à une famille en France, son quotidien est que brimades et coups et un jour un espoir renait, est ce que enfin elle seras heureuse et libre ?

Tama, ce personnage m'as bouleversée mais pas que Tayri, Izri et Gabriel ont aussi une place dans cette histoire et vous prennent aux tripes. Ainsi que ce récit que nous écrit si bien cette autrice, on commence dans ce roman happé par l'intrigue, bon très vite les scènes difficiles arrivent, je ne suis pas étonnée, c'est sa marque de fabrique, et le sujet qui est l'esclavage, donc pour moi c'est cohérent autant de violence pour un thème comme celui-là.

Dans ce livre, il y a vraiment tout ce que j'aime : d'abord un phénomène sociétal, des personnages vraiment extrêmement bien travaillées et deux histoires parallèles au début et qu'ils vont se rejoindre, une pincée d'amour, d'espoir et bien sur des rebondissements et de la cruauté.

Ce livre m'as hantée, j'ai beaucoup réfléchi à cette histoire, car je sais que des récits comme celui-ci existent réellement dans notre monde, des jeunes femmes sont esclaves quelque part dans de jolies maisons, et s'en sortent jamais.

Karine GIEBEL a le don de nous faire vivre des émotions dans ses publications pour nous alerter et nous sensibiliser dans une problématique existante, c'est ce qui est le plus touchant dans ses livres, c'est que c'est une fiction mais qui subsistent.

L'action est omniprésente, addictif et percutante, des scènes sont très difficiles pour lire, mais c'est tellement remarquablement transcrit, on est plongée complétement dans le quotidien de Tama, ses peurs, ses douleurs, et l'espoir renait, tout n'est pas noir dans ce livre, c'est aussi qui fait de ce livre un énorme coup de cœur pour moi, je sais que j'oublierais jamais ce livre

Sixième livre de cette autrice, et je me sens complétement chamboulée par cette lecture, je pense que c'est impossible de rester insensible à une telle histoire, c'est simple, je trouve aucun défaut dans ce livre, elle m'a fait pleurer, c'est tellement émouvant, c'est fort, brut, mais vrai, véritable, coriace car c'est dans notre monde, et pas de la science-fiction.

Karine GIEBEL de livre en ouvrages m'étonne de plus en plus, elle va si loin dans l'action de ses écrits, et c'est tellement addictif, passionnant, je veux vraiment lire tous ces textes, je veux en louper aucun.