TANGERINE de Christine MANGAN

02/05/2019

320 pages de HARPER COLLINS NOIR le 2 Mai 2019 au prix de 20 euros

A la place 322 de ma pal depuis le 26 avril, j'ai été sélectionné par BE POLAR pour recevoir les épreuves non corrigées et la maison d'édition HARPER COLLINS NOIR me l'as expédiée, c'est toujours un réel plaisir de lire la premier version d'un roman.

C'est l'histoire de deux amies Alice et Lucy, qui se sont rencontrées a la fac, Alice s'est mariée et s'est exilée à Tanger au Maroc, Lucy as décider de lui rendre une petite visite.

Même si au départ, ça ne se passe pas si mal, au fur en mesure, l'ambiance entre les deux copines deviens angoissante, et Alice est prise au piège par Lucy, qui va l'as faire passer pour folle.

J'ai beaucoup aimé cet huis clos extrêmement psychologique, car malgré il figure dans ce livre d'autres protagonistes, que les deux sœurs, l'histoire tourne autour de la relation et surtout le caractère obsessionnel de Lucy.

Au début tout commence calmement, a vrai dire le début du roman m'as sembler un peu plat, mais ça n'a pas durer, heureusement pour moi.

Un pressentiment de la part d'Alice lors de leurs années en fac, s'était manifester, et c'était clair pour elle que Lucy n'était pas pour rien, dans un accident de voiture survenu lors de son départ de leur chambre d'étudiante, et son ami Tom as perdu la vie.

Mais on l'avait rassuré, que c'était le choc psychologique de l'impact qui mettait des idées noires dans son esprit.

Donc peu à peu, on découvre au fil des pages, qu'effectivement Alice avait tout à fait raison, et le risque c'est qu'elle recommence.

Le récit est vraiment addictif, et plus on avance dans la trame, plus ça devient angoissant et de plus il fait réfléchir, sur le fait quand une personne est obstinée à vouloir du mal, rien ne peut l'empêcher.

J'ai adoré la fin, car cela prouve que même si on se trouve dans une situation inextricable, et on fait tout en notre pouvoir, quand la machine est lancée, rien ne peut l'arrêter.

J'ai trouvé ce livre édifiant, tant dans la construction, un chapitre sur deux, on découvrait le point de vue des deux protagonistes, autant dans la tension qui montait crescendo pour devenir intolérable, on a une seule idée le finir et très vite, pour ma part je l'ai fini en deux jours.