SUR LE TOIT DE L'ENFER de Ilaria TUTI

04/10/2018

405 pages aux éditions La bête noire - Septembre 2018 au prix de 20 euros

A la place de 233 de ma pal depuis le 3 septembre - Babelio me l'ont proposer en masse critique privilégiée, et j'était très heureuse, de le recevoir, un livre que beaucoup de monde parle

Teresa Battaglia, une commissaire pas comme les autres, diabétique, qui lutte contre la maladie, un côté profiler, intransigeante avec son équipe, est dépêcher sur une enquête morbide, ou la première victime as les yeux arrachées. 

En parallèle, on nous parle d'un pensionnat ou des bébé ont étaient privés d'amour, et justement les indices poussent les enquêteurs a suspecter, un de ces enfants a  être le monstre sanguinaire qui tue encore et encore, mais quand on as vécu sans aucun gestes d'amour comment ne pas devenir une bête ?

J'ai beaucoup aimer  la personnalité du protagoniste principale : Teresa, elle se bat pour son enquête, pour retrouver cet enfant, qui vis comme une bête au fin fond de la forêt, et ou sa manière d'exister est le meurtre, et aussi j'ai admirer sa ténacité, car c'est peu commun de choisir comme enquêtrice, une femme de 60 ans, malade, et surtout qui as la main mise sur ses hommes, ça change un peu de tout ses personnages qui se ressemblent souvent.

Et surtout j'ai apprécier, son côté profiler, qui regarde tout, qui comprends beaucoup de choses, et très vite, et qui explique sa manière de penser, de fonctionner a ses partenaires pour guider son enquête.

Et la partie du pensionnat ou une étude as était fait sur des bébé pour voir si on donnez aucun geste de tendresse a un nouveau né, qu'est qu'il adviendrait de ses enfants ? 

J'ai trouver ça réellement passionnant et surtout édifiant, comment le manque d'amour peut faire a un petit être.

Et ce qui est étonnant, dans cet opus, c'est la compassion de l'enquêtrice, et le sang froid, et évidemment Teresa va vers réellement le coupable de ses meurtres qui ne sont pas ses enfants mais les initiateurs de cette étude, ce pensionnat .

Tout est vraiment différent, dans ce livre, et ça vraiment du bien, de voir quelque chose d'inédit, ça donne un côté frais à l'histoire, et on espère beaucoup d'histoires avec Teresa.

Et je les lirais avec beaucoup de plaisir et d'envie.