NOUS NE SOMMES PAS DE MAUVAISES FILLE de Valérie NIMAL

11/01/2019

176 pages aux éditions Anne Carriere le 11 Janvier 2019 au prix de 17 euros

A la place 283 de ma pal depuis le 11 Février, reçue par Babelio pour mon lot masse critique de Janvier, ce,livre m'as tout de suite intéresser, puisqu'il parle de la relation une mère avec ses filles et aussi de L’Égypte, puisque cette femme est conservatrice.

Maud trouve sa mère allongée par terre, elle emmène tout de suite a l’hôpital, son corps est très froid, jour après jour, il se réchauffe, elle se raconte la vie de sa mère avec sa jeune sœur Marie.

C'est un livre poignant que nous offre l'auteure, ou elle raconte comment sa sœur et elle ont étaient ballottées du domicile de son père et de son amant.

Elle parle aussi de sa passion d’Égypte et de son travail en tant que conservatrice.

J'ai beaucoup aimer la profondeur de la confession, la troisième partie du livre est encore plus poignante, c'est lors de son décès, et les souvenirs remontent a la surface, et tout les objets qui peut lui rappeler beaucoup de moments passer avec elle.

J'apprécie énormément ce genre de récit, et spécialement celui là, ou le ton est juste, ni trop ni assez, juste le niveau d'émotion ce qu'il faut.

Et surtout en tant que maman, on ne peut se poser des questions, on essaye toujours de faire le mieux possible, mais est ce qu'on se rends vraiment compte par rapport a nos choix de vies, on impose a nos enfants, et ce qu'on leur fait vivre.

Et oui, les enfants, nos enfants, n'ont pas le choix, ils doivent nous suivre.

Bon on ressens très vite que cette Maman, est pas très bien dans sa tête et dans son corps, probablement pour faire vivre de tels bouleversements a ses filles.

Mais ce n'est pas a moi de juger, juste essayer de vous faire comprendre mon ressenti après cette lecture.

Du moins ça me fait beaucoup de bien après 4 gros thrillers, de lire quelque chose qui rentre dans l'intime d'une famille.

C'est pour cela que j'essaye de varier mes lectures, pour j'avais être lasser, et surtout pour retrouver avec plaisir le genre que j'ai délaisser.