LES MORSURES DE L'OMBRE de Karine GIEBEL

08/11/2019

278 pages aux éditions Pocket le 10 septembre 2009 au prix de 6.95 Euros

A la place 128 de ma pal depuis le 30 Novembre 2017 - Deuxiéme tite choisis dans le cadre du challenge #theblacknovember avec la consigne "huit clos" - 4e opus de cette autrice - C'est toujours un plaisir de retrouver son écriture si addictive.

Benoit, commandant, se retrouve dans une cave, enfermée a clef. Il se retrouve face à Lydia assis sur sa chaise, une femme qui as rencontrée hier, et il lui a offert un verre.

Il ne comprend pas ce qui se passe ? Cependant il ressent très vite qu'il n'aurait pas dû s'arrêter pour secourir cette femme.

On a affaire à un duo diablement psychologique, d'abord la victime, Benoit, commandant, un peu macho, le bel homme qui se refuse aucunes petites nanas malgré sa femme et son fils a la maison, et Lydia la prédatrice, qui veut faire vraiment payer à cet homme, mais quoi ? Est qu'elle se trompe ? Ou elle est dans le vrai, cet homme, bien sous tous les rapports, est l'assassin qu'elle recherche.

Déjà malgré la tension de la situation, on rit énormément, c'est tellement agréable de trouver de l'humour dans un thriller aussi machiavélique, le pire que c'est deux personnages manie la dérision avec tellement de talent, bon Lydia, on peut comprendre, elle a les cartes en mains, mais Benoit, on imagine une telle force de caractère pour garder un tel ton.

Et surtout il se livre à un duo psychologique ahurissant, qu'on peut dès les premières phrases, être embarquer, happer par leur joute verbale fascinante.

La trame est aussi  captivante certainement c'est un huit clos, on est vraiment dans la thématique, et il y a des moments difficiles, trop cruels.

Mais on est admirative du courage de cet homme qui n'as jamais cesser de se battre, et qu'il a fait qu'essayer de l'as convaincre de la vérité.

J'ai adoré cet opus, qu'est que j'ai pu rire, j'en pouvez plus, et parfois terrifiée, horrifié, et le mélange des deux est incroyable, il en fait une lecture qu'on n'oublie pas.

C'est le 4e opus de cette auteure, et vraiment je raffole de son écriture, de son univers, et vraiment je confirme son talent incontestable à nous faire embarquer dans ces histoires qu'il est 500 pages ou 278 comme celui-là.

On a juste envie d'en lire encore et encore, mais j'aime varier les plaisirs, pour me jamais lasser de ces auteurs et auteurs que j'affectionne généralement.

Mais je sais très bien que je vais l'as retrouvé très vite