LE SINGE de Stephen KING

31/08/2018

68 Pages - Librio le 27 octobre 2003 au prix de 2.00 Euros -

 A la place 135 de ma pal depuis le 12 décembre 2017 - @bo.oklyn proposait en story sur Instagram des lectures communes, le singe as remportait tout les suffrages. C'est ma premiére nouvelle de cet auteur, et mon 18e livre de lui


Hal Shelburn vis avec ses deux fils : un ado et un plus jeune, et par hasard ressortait le jouet de son enfance, une peluche qui représentait un singe, cet animal va se révéler être diabolique.

On es directement plongée dans le contexte, les enfants se dispute pour avoir ce joli petit singe, et puis ils en ont peur, il le cache, mais reviens toujours, avec ses bruits bizarre, ils ont peur pour leur famille, qu'il leur arrive quelque chose de grave.

Jusqu'au jour que le père de ma famille décide de se séparer de l'objet en question, mais il as failli de peu, pour qu'ils périssent a jamais. On se débarrasse d'un être malfaisant comme cela.

Stephen KING nous embarque très vite autant qu'en petit format que ces pavés habituels, on as pas une minute de répit, on es angoissés mais en redemande, c'est affolant, et cette fin, j'ai adorer, on en frissonne, j'ai vraiment aimer.

J'ai fait le parallèle avec la chanson de Claude François Le jouet Extraordinaire, ou un pantin deviens vivant évidemment remixée a la KING plus diabolique, plus angoissant et surtout plus passionnant, faut reconnaitre qu'on se prends au jeu, et on lit c'est 68 pages très très vite.