https://forms.sbc33.com/5b7cdc9211ce6256ffc04e8a/kWuGAML7Tq6z6H2MDY5WKw/y2g2xknJTqC6IDXndSZrTg/form.html

LE PREMIER SANG de Cédric SIRE

02/08/2022

672 pages aux éditions Pocket le 7 Novembre 2013 au prix de 8.30 Euros

A la place de 581 depuis le 26 Juin 2022 - Chaque moi en lecture commune Ludo du compte @ludomanju nous fait un découvrir un livre de Cédric Sir par ordre chronologique.

Un couple, fier de sa réussite, dîne en tête-à-tête dans une élégante maison de Marnes-la-Coquette. Alors qu'ils dégustent en silence des sushis, Madeleine, se met à saigner d'une joue. Une plaie béante lui déchire peu à peu le visage, sous le regard horrifié de son mari.

Cela m'a fait plaisir de retrouver Eva et aussi Alexandre Vauvert que je suis depuis l'enfant des cimetières, bon au début du roman, ils sont chacun sur une enquête et se retrouvent assez tard, c'est bien dommage, j'aime tellement leur duo.

On apprend beaucoup plus sur l'histoire d'Eva, tout ce qui se passe aussi après Madeleine Reich est aussi très intéressant. J'ai apprécié cette partie du récit.

Mais pour ce tome, la partie de fantastique est très présente, je sais que c'est la marque de fabrique de mêler le thriller et le surnaturel, mais là, c'était trop pour moi. Quand cela se détache trop de la réalité, je n'arrive pas trop à m'impliquer.

À un moment, je me suis senti perdu, bon, cela ne m'a pas empêché de le lire assez vite et d'être happée par cette histoire. Avec des chapitres, assez court et une écriture très incisive et direct, c'était vraiment prenant.

Les personnages sont toujours aussi bien travaillés, et il y a des meurtres horribles, cadavres mutilés, du sang et des cris d'horreur, c'est le point fort du roman.

Pour la conclusion, on reste un peu sur notre faim, peut-être, on sera un peu plus dans le prochain, les fins pas franches et direct me déplaisent, mais je respecte le choix de l'auteur.

Après quelques petites choses m'ont déçu, mais c'est loin d'être une déception et bien sûr, je continuerais la découverte de cet auteur avec plaisir.