LA PETITE FILLE QUI AIMAIT TOM GORDON de Stephen KING

31/05/2021

280 pages aux éditions le livre de poche en 2002 au prix de 5 Euros 

A la place de 111 de ma pal depuis le 26 Décembre 2017 - Dans le cadre du challenge #piochedansmapal pour le mois de Mai choisis par #tinaju - Un livre de Stephen KING est toujours un plaisir de retrouver cet auteur.

Trisha est avec son frère et leur mère, pour une excursion sur la piste des apalachees, lassée par les disputes de son frère, alors que plusieurs, fois elle leur demande une pause pipi, elle dévie de leur chemin, pour subvenir à ses besoins, mais après elle se sent perdue, va-t-elle retrouver son frère et sa mère ?  

Au début, j'ai eu un peu de mal, j'ai eu l'impression que ça sera toujours la même chose, mais c'est mal connaître l'auteur.

En fin de compte, c'est réellement une véritable aventure humaine que la petite Trisha va vivre, sa seule échappatoire, son walkman ou elle écoute son idole de base-ball, Tom Gordon, elle y puisse de l'énergie et de l'espoir.

Elle va affronter la faim, la soif, la peur aussi, toute seule dans cette grande forêt, elle fait qu'une chose, avancer toujours pour qu'on puisse l'as retrouvé.

Au bout d'un certain temps, elle perd toutes perspective, la seule chose qui l'anime, tenir jusqu'au prochain jour.

C'est vraiment un roman d'ambiance, très court seulement 270 pages, c'est rare pour l'auteur, qui est plutôt habitué aux pavés, mais le milieu de la forêt tient vraiment une grande place, avec ces codes, les petites bêtes en tout genre, les rivières et les ruisseaux qu'elle va croiser, et les arbres qui vont lui permettre parfois de se reposer.

C'est mon 37éme livre de l'auteur, et encore j'ai été ravie par cette lecture, cet auteur as la particularité de pouvoir nous partager les sentiments de ces personnages, là c'est Trisha qui est au cœur de l'histoire, j'ai eu froid, faim et peur avec elle.

C'est vraiment une lecture enrichissante, et j'en ressors différente, comme après chaque livre de cet auteur, et j'ai pris beaucoup de plaisir à lire cette histoire.