LA MACHINE A EXPLORER LE TEMPS de Herbert Georges WELLS

02/10/2020

176 pages au éditions Folio le 10 Mars 2016 au prix de 6.90 Euros

A la place de 320 de ma pal depuis le 15 Juin 2019 - Dans le cadre de la lc du groupe #degommetapal du mois d'août - Donc je me suis dit c'est une excellente opportunité pour le lire.

Un savant dont on ne sera ni le nom ni l'aspect ni l'âge aurait inventer une machine à explorer le temps où il va nous emmener en l'an 802 701 - Il va découvrir beaucoup de choses qui va nous décrire

Ce livre est ce qu'on appelle un roman d'anticipation, l'écriture est simple, cela se lit facilement de plus, il est relativement court.

Il va nous parler de deux peuples les Elois et les Morlocks, les riches et les pauvres, je l'ai ressenti comme des extraterrestres qui existe éventuellement quelque part.

C'est aussi ce qu'on appelle un "classique" de la littérature, mais généralement avec ce genre cela ne fonctionne pas avec moi, encore ici j'ai aimé cette promenade dans notre future, j'ai considéré cela réellement intéressant, mais l'histoire ne m'as pas bouleversé, emporté car l'auteur a choisi un ton froid, il délivre les faits avec un angle si détachée.

Et le fait de nous communiquer aucun détail sur son protagoniste principal nous pousse pas à m'attacher ou à m'identifier a lui.

Après je ne me suis pas ennuyée, ce n'est pas une déception, mais il a manqué ce petit quelque chose qui fait de cette lecture un livre qu'on n'oubliera pas.

Je m'attendais probablement un peu plus d'actions, l'auteur nous fait découvrir ses deux peuples, mais on ne conçoit pas toujours pourquoi il change de lieu, sans nous donner l'explication, je me suis vite perdu.

J'aurais apprécié un point de vue de l'auteur plus réflexive, à mon avis, il n'a pas développé assez le thème principal du livre : l'avenir de l'humanité, est ce que vraiment une autre espèce existe quelque part ? Un sujet tellement vaste, que ça aurait mériter un récit plus long, pour nous expliquer son ressenti.

Bon après cela reste une lecture sympathique ou on voyage qui dépayse, mais malheureusement qui ne m'as pas transporté plus que ça.