LA FEMME EN VERT de Arnaldur INDRIDASON

28/07/2021

1056 pages aux éditons Point S le 15 Novembre 2011 au prix de 14.50 Euros 

A la place 402 de ma pal depuis le 14 Novembre 2020, après la lecture commune du premier tome, j'avais trop envie de découvrir le deuxième tome, donc je n'ai pas hésité, j'ai suivi mes envies.

Dans un jardin sur les hauteurs de Reykjavik, un bébé mâchouille un objet étrange... Un os humain ! Enterré sur cette colline depuis un demi-siècle, le squelette mystérieux livre peu d'indices au commissaire Erlendur.

Comme le premier tome, ce volet a eu beaucoup de distinctions, et quand un livre as autant de prix, ce n'est jamais par hasard, et je voulais le signaler quand même.

Le début vous met directement dans le vif du sujet, on ne tourne pas autour du pot, Toti fête ses huit ans et sa petite sœur s'amuse avec un jouet, qui n'est d'autre un os humain, le décor est planté.

Le squelette datant de plus de 70 ans, il faudra que des archéologues prennent beaucoup de temps pour déterrer complétement les os, déjà le côté historique m'as beaucoup plu.

Erlendur dans ce tome, est auprès de sa fille qui est dans le coma, avec tout ce qui implique, et évidemment il participe à cette enquête très particulière. Mais ce côté intrusif dans la vie personnelle de cet enquêteur donne un côté encore plus humain à la trame. 

Comme le premier tome la trame traite des violence conjugales sur une famille des années 1940, on ne peut être que sensible à cette histoire, mais surtout que j'ai adorer c'est la façon que l'intrique as été construite, c'était vraiment excellent.

Ce deuxième volet sans concessions fut un énorme coup de cœur, qu'ensuite j'ai acquis tous les tomes de la saga pour vraiment les lire dans l'ordre et vraiment découvrir l'histoire d'Erlendur et ses collègues.

Il y a également cette alternance entre le passé (ce qui est véritablement arrivée) et le présent (ce que Oli, Sigurdur et Erlendur vont découvrir au fur au mesure) et vont les amener à cette fameuse femme en vert.

J'ai toujours aimé les livres qui amènent plusieurs temporalités mais là faut avouer que c'est réellement vraiment bien exploiter et surtout cela sert la trame.

Ce livre m'as fait beaucoup penser à toutes ces femmes qui vivent ces violences conjugales, j'ai beaucoup frissonné, car bien sûr, souvent c'est très dur à lire, on a envie d'hurler, pourquoi cela arrive ?

Donc en conclusion, ce livre a tout pour me plaire, la suite de l'histoire familiale d'Erlendur, on découvre également la vie privée de Sigurdur, il n'y a pas de raison, que ça soit que Erlendur, une enquête addictive sur une histoire bien amenée ou des archéologues qui vont aussi avoir leur part et un contexte historique et aussi un thème sur la violence conjugale qui m'as pris aux tripes.

La fin est aussi rondement bien faite et nous amène sur un bel espoir, c'est assez rare, j'ai juste envie de continuer de suivre ces trois enquêteurs.

Mais j'ai envie de continuer cette saga par le début, pour bien comprendre comment Erlendur s'est construit et as constitué son équipe. Sachant que cet auteur as écris plusieurs sagas, je veux lire tout d'abord celle-là.