https://forms.sbc33.com/5b7cdc9211ce6256ffc04e8a/kWuGAML7Tq6z6H2MDY5WKw/y2g2xknJTqC6IDXndSZrTg/form.html

COMMENT l’UNIVERSITE BROIE LES JEUNES CHERCHEURS de Adèle B.COMBES

24/03/2022

336 pages aux éditions Autrement le 5 Janvier 2022 au prix de 19.90 Euros

A la place 577 de ma pal depuis le 3 Mars - Livre reçu de la part de l'opération #massecritique de Babelio - J'ai tout de suite été ravis de recevoir ce titre, et je trouve qui colle parfaitement au challenge de #marsaufeminin.

C'est un mal qui ronge la filière d'excellence du système universitaire français : la précarité, le harcèlement et la culture du silence. Chaque année, plus de 15000 doctorants se lancent avec passion dans une thèse, mais à l'université, les dysfonctionnements engendrent les déviances. Cette enquête richement documentée perce le silence et appelle à un changement urgent, dont les premières étapes pourraient être déployées rapidement et sont proposées par l'auteure.

Trois histoires terriblement touchantes que nous dévoilent l'autrice, ou ces trois jeunes chercheurs vont aller au bout d'eux-mêmes pour obtenir le sésame tant convoité : le doctorat.

J'ai été vraiment émue par cette lecture, car je pense que les chercheurs sont tellement utiles pour notre pays, il y a vraiment de quoi les décourager.

J'ai également beaucoup apprécié la construction de ce livre ou l'auteure entre chaque récit nous parler d'exemples en rapport avec ce qu'on venait de lire.

La conclusion est aussi très intéressante, ou elle émet ce qu'elle pense ce que selon elle devrait être normalement proposée aux étudiants pour leur faciliter la tâche.

Pour quelqu'un de novice, comme moi, qui ne connait absolument rien à ce milieu, on en ressort complétement scotcher de tous ce qu'ils devront subir.

C'est ce que j'appelle un livre utile, qu'on devrait envoyer à chaque candidat qui se présente aux élections pour vraiment leur faire comprendre qu'il faut changer le système.

Il faut leur donner une véritable chance de pouvoir étudier avec des avantages pour qui ne soit pas dans la précarité et qui puisse aller au bout de leur diplôme et pour qu'ils ai envie de travailler en France.